Chargement, patientez svp ...

Biographie

A Philippe,

 Toucher – voir – sentir – relier – comprendre – peut-être

Circulez influx – battez cœurs la campagne

Bondissez – touchez – sentez – écoutez

Chantez –  volumes – dans l’argile de la chair

Nerfs – capillaires – claviers – chorales

Ondulez corps sous un vent de lumière

Lorand Gaspar 2008

 

For Philippe,

See – feel – examine – connect to – make sense of – perhaps

let your impulses flow – let your heart’s beats randomly wander

leap around – reach and probe – feel and taste – hear and listen

sing out – the fullness of the space – in the clay of the flesh

every nerve and sinew – a keyboard – a choir

rippling bodies in the light blowing wind.

Lorand Gaspar 2008

 

A la lecture des différents textes consacrés au travail de Philippe Brame, il apparaît clairement deux axes de travail qui se rejoignent et induisent inévitablement l’étendue des sensations éprouvées devant ses photographies.
L’épure, d’une part, avec le choix délibéré de s’arrêter sur le « détail » (qui ne doit pas être compris comme l’élément anecdotique mais au contraire ce qui fait l’essentiel de ce qui est montré).

Le duo Ombre/lumière serait à la limite du Caravagisme, si ce n’était pour offrir des images aux éclairages naturels souvent légers, parfois plus tranchés. Le photographe ne met pas en scène, il offre un regard. L’ombre se joue du relief, la lumière même ténue invite, comme dans la série des églises, à la contemplation, au silence. Il nous permet d’accéder à un instant privilégié volé au temps. Celui là même où il est resté à attendre.
Le moment de l’image capturée en une fraction de seconde semble, alors, devoir durer une éternité?…l’ombre qui procède de la fragilité et la force de la lumière offerte est instantanée, ses photographies ne le démentent pas «l’ombre d’un instant». Le spectateur sait, lui aussi, que le moment suspendu va disparaître, a disparu et que ce qui est offert à voir le place dans l’immédiateté de la vie.

«S’il y a donc une opacité des “ombres portées” par les corps, il y a également une ombre du blanc, une “lumière portée”, une lumière-temps quasi immatérielle.» a t’ on envie de reprendre pour le compte de Philippe Brame.
Mais ce qui fait l’essence du travail du photographe est clairement exprimé par son « Maître » Celui qui connaît, transmet son savoir et offre bien plus qu’un simple « héritage »:

« La photographie parle. Notre regard écoute …

Les ombres portées peuvent disparaître comme le soleil en une seconde, et transformer tout ce que je vois mais le regard reste immuable, il inscrit ce que je vois en permanence au cœur même du mouvement. Prenons par exemple cet œil de cheval, Philippe Brame a le culot de montrer l’œil d’un animal suffisamment riche contrairement à ce que l’on croit, et c’est essentiel. Peut être sait-il attendre que ses yeux s’ouvrent à travers la matière du sujet, au lieu de se complaire à raconter.
Ce matin, j’ai repris une conversation commencée avec lui il y a trois ans, avec pour exigence d’enlever les « scories » encore présentes dans ses œuvres. J’ai « découpé de l’œil » recadré jusqu’à exclure toute anecdote. J’aime ce qu’il apprend à regarder. J’aime lui entendre dire: l’espace est dans le sujet s’il est vraiment regardé,aussi ce n’est pas la peine d’en rajouter. Il n’y a pas de mise en espace, ou alors il n’y a pas de sujet. L’objectif du photographe est ici. La vie rien moins que la vie, de ce moins tellement plus! Merci à toi » Lucien Hervé à Paris le 27 avril 2002.

Un échange

Ronchamp, sur les traces d’Hervé« Fin mai 2007, un frère franciscain vient à ma rencontre pour me proposer de poser mon regard sur la chapelle de Ronchamp construite par Le Corbusier dans les années cinquante. Lucien Hervé qui fut le photographe de Le Corbusier m’avait déjà parlé de cet édifice particulier et de la manière dont il l’avait photographié. Je répondis à ce franciscain que j’allais méditer et que je lui donnerai une réponse en juin. Le jour de ma réponse, j’appris la mort d’Hervé, étrange coïncidence, ma peine m’invita à l’ouvrage …
Les prises de vues furent effectuées durant les solstices et les équinoxes de 2008 et 2009, je voulais transposer mon approche de Vézelay effectuée quelques années auparavant à Ronchamp que je définissais comme de même « nature », considérant toutes les transpositions fondamentales que demandait le passage entre XIIe et XXe siècle…
Ronchamp, sur les traces de Lucien Hervé est une exposition composée de différents formats de tirages noir et blanc et couleur qui dialoguent les uns avec les autres comme différents pupitres ou sonorités d’un orchestre de musique « romane contemporaine »… Les six œuvres présentées sont extraites de la partition centrale, ce sont des photographies couleurs qui pour certaines, s’apparentent plus à de la photographie noir et blanc, je les appelle d’ailleurs « blanche » ou « noire » en référence à l’écriture musicale qui se joue dans la résonance entre les différentes photographies et leurs formats. Ici la lumière procède du noir comme l’annonce « blanche/1 », les couleurs sont lignes « ligne 1 » ou encore « ligne 3 » avec des sonorités d’instruments à vent ; à chaque nouvelle articulation des œuvres, un silence prend la direction musicale jusqu’à ce qu’une musique visuelle prenne formes, volumes, contrastes. Le puzzle sonore montre et démontre l’infinie présence de cette architecture de lumière.»

Philippe Brame, vit une histoire d’amour avec la Hongrie (pour la première fois il y a 20 ans) Il y travaille et retourne dans « son second pays » régulièrement pour visiter ses amis, pour enseigner la photographie et y exposer. En 2009, à la Pintér Szonja Kortárs Galéria, Il présente 90 de ses clichés, illustrant les thèmes majeurs de son œuvre pendant ces dernières années. Un espace présente ses corps espacés, un autre avec des photographies en couleur de Ronchamp, une autre salle propose un dialogue entre l’église de Vézelay et celle de Le Corbusier, puis une dernière avec des mélanges clin d’œil …

1) Béatrice Meunier / Artothèque éphèmère/ ORCCA/ Région Champagne-Ardenne. Le 22 mars 2010.
2) Lucien Hervé (1910-2007) est l’un des rares photographes français à allier philosophie humaniste et pensée architecturale. Ses cadrages en plongée, ses vues en oblique, un certain dépouillement et une volonté
d’abstraction caractérisent un style photographique très différent de celui de ses contemporains.
3) en référence à la lumière qui semble émaner des objets eux-même
4) L’OMBRE DU BLANC, Préface du catalogue Bernard Moninot Galerie nationale du jeu de paume, Christine Buci-Glucksmann , Paris, 1997

 

BIOGRAPHIE (extraits)

EXPOSITIONS PERSONNELLES

2017 Arquitectura de la luz, Casa de Cohahuila, Mexico DF

La lumière procède du noir, UTT Troyes

Camille Claudel Grands formats, grilles extérieures Préfecture, Département de l’Aube

Fragments d’une œuvre, Domaine de Chatressac, Charentes Maritimes

Œuvres choisies, Centre Hospitalier de la ville de Troyes

Pierre romane, caillou zen et fragment maya 1 er partie, Karinthy Salon , Kortars Gallery,Budapest.

2016 Ronchamp, une architecture de lumière, Porterie de Ronchamp par Renzo Piano.

Camille Claudel à la galerie MemoArt de Budapest, Hongrie.

2015 Le ciel indifférent ( avec des poèmes de Dominique Ponnau )

Domaine du Tournefou, Aube.

TierraLuna, Centre Artistique et Culturel, Xalapa, Mexique.

Camille Claudel   La lumière procède du noir

Théâtre de l’Épée de Bois, Cartoucherie de Vincennes.

Galerie des Loges, Café des Arts, Grenoble.

2013   Camille Claudel   La lumière procède du noir

Centre Art Contemporain Marnay-sur- Seine Camac

Musée Dubois-Boucher Nogent-sur- Seine, 70 ème anniversaire de la mort de Camille Claudel

Ancien palais de justice avec l'association Camille Claudel

Partition, un regard sur la Hongrie

Institut Hongrois de Paris

Arquitectura de la luz

Fabrica de Imagenes, Morelia. Mexique.

2012   Rétrospective, de l’arbre au corps

Maison du Boulanger, Troyes Champagne

2011 Architecture de lumière ( Ronchamp-Vézelay) Centres Culturels Français. Universités

Architecture, Oran, Tlemcen – Algérie.

Printemps de l’orgue à Saint-Antoine, Paris.

2009 Ronchamp, sur les traces de Lucien Hervé. Gloires de l’ombre. Corps espacé

Pintér Szonja Galeria, Budapest – Hongrie.

Scène Nationale Midi-Pyrénées – Le Parvis, Tarbes.

Centre Européen de la Culture, Lodz – Pologne.

Domaine de La Valenne, Royan.

2008 Corps espacé – Gloires de l’ombre

Centre Franco-Japonais, Association de Tenri, Paris.

Maison Jules Roy, Conseil Général de L’yonne.

2006  L’homme en scène

Théâtre Le Trianon, Paris.

L’arbre et l’eau…parabole du mouvement

Domaine culturel La Valenne, Royan.

2005   Corps espacé

Conversations  avec Corinne Filippi.

Passages, Centre d’Art Contemporain, Troyes.

2004 Conversations avec Corinne Filippi

Le Pavillon, Centre d’Art, ville de Pantin.

Le Parvis, Scène National, Tarbes.

Nature, sa prière/  L’arbre et l’eau… parabole du mouvement

Galerie 21/Klee inc, Tokyo. Japon.

L’arbre et l’eau… nature sa prière

2003 L’arbre et l’eau… parabole du mouvement

Pintér Szonja Galéria, Budapest. Hongrie.

Galerie Hitomi Bushi d’Eau, Paris.

2002   Les mômes pour le dire !

Galerie de l’Eden, Romilly sur Seine.

FIAP Jean Monnet, Paris.

2001 Crossing Magyar

Zebegény Gallery, Gödöllö University, Pannonhalma Galéria, Hongrie.

2000   Les mômes pour le dire !

Galerie-Photo FNAC, France.

La flamme des choses

Cathédrale de Troyes.

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2017 Evanescencia de fronteras, Larimar Galerie, Oaxaca, Mexique

Silence, Cartoucherie de Vincennes, France

2014 Poesia Visual

Galerie Veracruzana de Arte, Mexico, Mexique.

2012-2013- 2014-2015- 2016 Artothèque éphémère  # 3 (ORCCA-Région Champagne-Ardenne)

Sciences-Po à Reims, Nuit Blanche à Charleville-Mézières, Galerie OGV Vysocina en Tchèquie …

2011 Ronchamp/Vézelay, architecture de lumière

Marti-Codolar, Barcelone – Espagne

2010 Arbres. Avec Alexandre Hollan et Miklos Szüts

Château de Machy, Chasselay.

Ronchamp, sur les traces d’Hervé

Artothèque éphémère  # 2 (ORCCA-Région Champagne-Ardenne)

Commission Européenne de Bruxelles, Palais du Tau de Reims …

2008 Gloires de l’ombre

Musée de Pannonhalma, Hongrie.

Crossing Magyar

Artothèque éphémère  # 1 (ORCCA-Région Champagne-Ardenne)

Musée d’Art Moderne de Troyes …

2006 Gloires de l’ombre

Galerie 21/Klee, Tokyo. Japon.

2003 DUO avec Lucien Hervé

Espace Maurice Ravel, Vézelay.

Prix / Bourses / Mécénat

2015

Inauguration de l’espace culturel Philippe Brame au Lycée Professionnelle Gabriel Voisin, Troyes.

2001 – 2004 – 2009 – 2011 – 2014

Aide à l’exposition à l’étranger du Conseil Régional Champagne-Ardenne, ORCCA.

2003

1 er prix 100 œuvres  Art Space Bastille, Paris.

2006

Mécénat Kodak pour  A l’ombre de la lumière. France.

2000

Bourse du FIACRE, Ministère de la Culture, DRAC Champagne-Ardenne, aide à la création d’atelier.

2004

Mécénat CANON pour Nature, sa prière, exposition à la galerie 21 Tokyo. Tirages (5 m x 1,44 cm) sur papier japonais,

Tokyo, Japon.

2005

Mécénat Caisse des Dépôts et Consignations, Bourgogne, pour Gloires de l’ombre.

2007 – 2013

Bourse à la création du Conseil Régional Champagne-Ardenne, ORCCA.

2009

Bourse du FIACRE, Ministère de la Culture / DRAC Champagne-Ardenne, aide à la création.

Interventions – Publications

La luz entre el Silencio, Fondation Pedro Meyer, Mexico DF

La lumière procède du noir, UTT Troyes

Le silence dans la lumière, Espace KUU Tokyo. 2017

Présence de solitudes, avec Dominique Ponnau. Editions Gingko Paris. Livre d’art. 2017

Inauguration de l’espace culturel Philippe Brame au lycée professionnel Gabriel Voisin, Troyes.2016

Conception de l’exposition « L’homme construit » au Musée d’Art Moderne de Troyes dans le cadre d’une résidence d’artiste au lycée professionnel Gabriel Voisin. 2015

Conception avec Judith Hervé et Imola Gebauer de l’exposition « Lucien Hervé, l’âme architecte » à l’abbaye de Clairvaux pour le

900 ème anniversaire de sa fondation, organisée par la DRAC Grand-Est, Ministère de la Culture et de la Communication. 2016

Le ciel indifférent, avec Dominique Ponnau, un livre d’art paru aux éditions Ginkgo 2014

Camille Claudel, la lumière procède du noir, livre d’art français-anglais, éditions Camac 2013

Fotomuvesz, Hongrie, port-folio. 2005

Gloires de l’ombre  édition du catalogue à l’imprimerie de la Caisse des dépôts et Consignations, Paris . 2005

Editions de cartes, Musée Dubois-Boucher, Ville de Nogent-sur- Seine. 2013

Editions de cartes, Pannonhalma, Hongrie. 2007

Editions de cartes, Maison du Visiteur, Vézelay. 2005

Hongrie 1990-2001  édition du catalogue par AD Reklàmstùdio, design : Szuts Miklos. 2003

Corps espacé édition du catalogue, avec tiré à part de trente exemplaires numérotés et signés sur papier Conquèror ; avec un poème original de Lorand Gaspar. 2007

Textes de François Fejtö, Lucien Hervé, Varga Matyas, Dominique Ponnau, Lorand Gaspar, Szüts Miklos, Alexandre

Hollan, Szabo Marcell, Françoise Magny … Article de presse en France, Hongrie, Japon, Togo, Mexique …

Résidence d’artiste à Schloss Plüschow, Allemagne. 2013

Création de Neutre et tonalité  au Japon suite au 1 er prix « 100 œuvres ». 2003

Séjour à l’Institut Franco-Japonais du Kansai, Kyoto. 2003

Mission Jeunes Artistes, Les Abattoirs-Espace d’art moderne, Toulouse. 2005

Création de  A l’ombre de la lumière, œuvre audio-visuelle, Vézelay. 2004

Installation visuelle au Trianon théâtre, Paris. 2003.

Story Details Details Jaime 386

Share it on your social network:

Or you can just copy and share this url
articles en relation